Je pourrais qualifier mon travail de baroque.
C’est-à-dire, bizarre, confus, choquant, étrange, excentrique, irrégulier.
Je me plairais même, à revendiquer un certain mauvais goût…Un mauvais genre.
Soutenu par une matière dense, opulente ou le regard peut errer longtemps,
et si possible, se perdre…

Figuration narrative nourrie de cinéma, de polar, et de photographie.
Histoires fragmentées. Juxtaposition d’images aux liens incongrus, aux multiples lectures possibles.
Perceptions oniriques, ou, çà et là, effleure par fulgurance des cops amoureux…

Un petit malaise, un léger vertige, peuvent vous gagner, chers spectateurs…
Mais tout cela, vous le savez bien, n’est que simple divertissement .

Dominique Tapparel

Copyright Dominique Tapparel 2006 - Contact